Phono Museum : voyage extraordinaire au pays du son et de la musique. Le hasard (mais est-ce vraiment le cas ?) nous mène parfois à faire des rencontres ou des découvertes exceptionnelles.

C’est en effet par hasard que nous avons fait un superbe voyage sur 140 ans dans ce musée parisien à travers une riche collection de très rares phonographes, gramophones, jukeboxes, appareils et autres inventions et innovations géniales méconnues pour enregistrer le son et la musique. Et le meilleur, c’est que tout fonctionne !

Phono Museum ? En fait, c’est à cause d’un pan des activités de Mediacom Créations (numérisation et transfert de disques ou cassettes audio ou vidéo) qu’en effectuant sur le net des recherches concernant l’enregistrement de certains 78 tours effectués à l’époque par des particuliers, nous sommes tombés sur le site de ce musée à Paris que nous ne connaissions pas.
Et pour cause, il n’est ouvert que depuis septembre 2014, proche du métro Pigalle.

Le Phono Museum abrite une collection privée dont toutes les pièces ont été récupérées et restaurées sur plus de 20 ans par M. Jalal Aro. Et quelle collection !

Intrigués, nous nous y sommes rendus pour y jeter un oeil (voire les deux) et ouvrir grandes nos oreilles ! Et nous n’avons pas été déçus.

(cliquer sur chaque photo pour les agrandir)

 

L’accueil par M. Aro est très chaleureux et nous découvrons que la visite est commentée par sa charmante épouse danoise. Cerise sur le gateau, entre chaque explication, le visiteur a droit à une démonstration de grand nombres d’appareils. C’est un régal et un émerveillement à chaque fois.

Et l’on se rend vite compte que tous ces brillants inventeurs étaient bien en avance sur leur temps et que finalement on n’a rien inventé depuis (ou presque). Oh, certes, l’électronique et l’avancée technologique ont fait progresser les outils d’enregistrement et d’écoute.

Mais imaginez un seul instant que l’ancêtre du jukebox existait déjà en 1897 !
En effet, cet appareil (Berliner) permettait en y mettant une pièce de monnaie (déjà!) d’écouter un mini disque en cire.

Berliner à monnayeur -1897 - Phono Museum
Berliner à monnayeur -1897 – Phono Museum

Démonstration :

 

Même au 19ème siècle on pouvait partager la musique grâce à plusieurs écouteurs intégrés (cliquer sur chaque photo pour les agrandir) :

 

Ou bien encore, utilisés dans les salles de bals, avec une belle puissance sonore, ces phonographes énormes à double pavillon orientables et à double lecture par le biais de 2 bras (cliquer sur chaque photo pour les agrandir) :

 

Et que dire des enregistrements publicitaires de quelques secondes effectués à la fin du 19ème siècle sur des disques en…chocolat que l’on pouvait manger une fois écoutés ! Publicité originale pour le chocolatier ! Le musée en possède un exemplaire :

Disque en chocolat - Phono Museum - Paris
Disque en chocolat – Phono Museum – Paris

 

Ou bien ce qui pourrait être comparé à l’ancêtre de la messagerie audio : avec cet appareil, l’on pouvait s’enregistrer sur un disque et l’envoyer à la personne souhaitée. Cette dernière pouvait à son tour l’écouter, mais encore fallait-il qu’il possède le même appareil. En extrapolant, c’est un peu comme certaines applications téléphoniques telles Viber , qui à ces débuts ne pouvaient être utilisées que par les possesseurs de smartphones de même marque :

Pathepost - 1905 - Phono Museum - Paris
Pathepost – 1905 – Phono Museum – Paris

 

Autre démonstration avec cet appareil :

 

Plus proche de nous, il y a ce jukebox des années 40 utilisant uniquement des 78 tours :

 

Et il y a tant d’autres « machines à sons » à découvrir dont le design et la taille correspondent à chaque époque !

Bref, vous l’aurez compris, il y a matière à passer deux bonnes heures dans cet endroit unique.
Que vous soyez amateurs de musique, de sons et d’enregistrement, ou que vous souhaitiez tout simplement remonter le temps et découvrir de merveilleuses et géniales inventions, ce musée est fait pour vous.

De plus, régulièrement, le Phono Museum sert de cadre chaque premier dimanche du mois pour des concerts dont vous pouvez avoir la liste ici.

Bon à savoir : Vous pouvez également soutenir l’association gestionnaire et subvenir au loyer (car les seules entrées ne suffisent pas) en faisant des dons déductibles des impôts soit par PayPal ou par chèque bancaire. En savoir plus.

 

 Coordonnées :

http://phonomuseum.fr/

53 boulevard de Rochechouart – 75009 Paris

Ouverture : du jeudi au dimanche de 1400 à 1800

Tarifs : 10€ pour les adultes; 5€ de 6 à 15 ans ; gratuit pour les moins de 6 ans.

Visites en groupe possibles sur demande : 06.80.61.59.37

Partager cet article sur :