Durant ces dernières années qui ont nous permis de numériser bon nombre d’archives personnelles, qui des cassettes ou disques audio, qui des cassettes vidéo, il en ressort un dénominateur commun : un patrimoine insoupçonné chez tout un chacun.

Certes, quand on parle de patrimoine, il ne faut pas entendre par là quelque chose qui soit forcément de grande valeur monétaire (encore que cela reste à déterminer) mais plutôt quelque chose de riche du point de vue historique et émotionnel.

Patrimoine historique et émotionnel ? Quelques explications et exemples sont nécessaires pour bien comprendre la portée de ces deux mots.

Bien entendu, nous ne parlons pas là des souvenirs vidéos classiques que nous possédons toutes et tous et qui sont numérisés à partir de vieilles cassettes ou de bobines de films puis transférés sur des DVD : ceux relatant les mariages, naissances, anniversaires, vacances et qui sont quasi identiques chez toutes les familles.  Nous ne parlons pas non plus de disques largement diffusés à travers les décennies.
Non, nous parlons d’archives et de supports qui pour leurs propriétaires sont hors normes et qui sont souvent des moments personnels vécus fortement , voire appartenant à l’Histoire.

78 tours

  • Premier exemple avec cet homme âgé qui possédait un 78 tours qui pour lui était très spécial. En effet, un peu après la fin de la seconde guerre mondiale, son meilleur ami et lui-même s’étaient enregistrés à Paris en train de chanter et jouer de la guitare. Il nous a appris qu’à cette époque, il y avait dans certains grands magasins parisiens des cabines un peu semblables à des photomatons : appelons-les « phonomatons ». Il est d’ailleurs extrêmement difficile à ce propos de trouver une photo de ces machines, ce que nous a confirmé Jalal ARO, le collectionneur et gérant de l’excellent musée Phono Museum. Moyennant une pièce, on s’enregistrait devant un micro. Une fois terminé, la machine ressortait le 78 tours prêt à l’écoute. Magique, non ?
    Or ce client souhaitait numériser cette chanson afin de pouvoir la faire réécouter à son ami mourant dans une chambre d’hôpital. Quand il a écouté le résultat, il s’est mis à pleurer. Un grand moment d’émotion. Plusieurs jours plus tard, il nous a confirmé qu’il avait pu faire écouter la chanson à son ami, se remémorant tous deux ce moment important de leurs vies. Belle leçon d’amitié qui se prolonge dans le temps.
  • Autre exemple chargé d’émotion en provenance de la seconde guerre mondiale cette fois.
    Une famille nous a envoyé un tout petit disque en cire (plus petit qu’un 45 tours).
    Le défi principal était de le rendre audible car le son était fortement détérioré (grands nombres de parasites avec des craquements et grésillements profonds).
    Le senior de cette famille nous a appris au téléphone qu’il était le fils de l’homme dont la voix était enregistrée sur ce disque en 1943 ou 1944 (si notre mémoire ne nous fait pas défaut).
    Une fois la restauration audio effectuée, quelle ne fut pas notre surprise d’entendre ce témoignage bouleversant : en effet, le père de ce senior avait réussi à se faire enregistrer sur ce disque et l’envoyer à sa famille à l’occasion des fêtes de Noël. En effet, il était dans un camp de travail en Allemagne depuis plus de deux ans et expliquait en substance qu’il allait bien et qu’il espérait que ses proches avait passé un bon Noël ! Il espérait également les revoir bientôt.
    La famille était bien entendue très émue de (re)découvrir ce témoignage de plus de 60 ans. Une copie avait été effectuée pour chacun de ses membres, jeunes et moins jeunes, afin de conserver une trace de ce souvenir très marquant, témoin d’une époque troublée.
  • Dans un autre domaine, musical cette fois, un couple âgé est venu avec une pile de 78 tours.
    La femme d’origine slave avait été chanteuse lyrique dans les années 40. Et sa voix chantant des airs d’opéra avait été enregistrée à plusieurs reprises. Ici aussi, une restauration sonore de toutes les chansons a été réalisée. Elle qui n’avait jamais pensé (ainsi que son mari) pouvoir un jour écouter de nouveau ses archives fut enchantée de se réentendre après toutes ces années.
  • Toujours dans le monde musical, nous avons eu l’occasion de numériser un disque hybride puisqu’une face était un 78 tours, et l’autre un 33 tours. Étrange moment que de tenir dans nos mains ce disque « collector ».
  • Nous avons eu la chance à plusieurs reprises de travailler pour une ancienne actrice danoise, Ilselil Larsen (https://en.wikipedia.org/wiki/Ilselil_Larsen) afin de numériser des archives personnelles cinématographiques. Elle vit depuis de nombreuses années en France et avons découvert qu’elle avait été une vedette dans son pays dans les années 40 et 50, ayant joué dans environ 16 films alors qu’elle était âgée de 6 à 24 ans.
    Elle était ravie de pouvoir visionner à nouveau ses souvenirs de jeunesse peu communs.

Ilselil Larsen, actrice danoise

Bref, vous l’aurez compris à travers ces quelques exemples parmi tant d’autres, des trésors souvent affectifs car personnels mais témoins d’une époque sont parfois cachés au fond de quelques tiroirs ou malles oubliées dans un grenier attendant d’être révélés au sein des familles ou qui sait, au grand public.

Disques au fond d'une malle

Si vous aussi vous possédez des archives audio ou vidéo que vous souhaiteriez numériser et partager dans votre entourage, Mediacom Créations vous propose ses services et reste à votre disposition pour tout renseignement. Votre passé est unique, prolongez-le vers l’avenir.  En savoir plus.

Partager