Le secteur artistique et culturel ayant été sévèrement impacté économiquement par la crise sanitaire du coronavirus, quelles en sont les conséquences et les aides apportées par l’État et autres partenaires ?

La culture totalement sinistrée

Le secteur artistique et culturel a été profondément touché par cette nouvelle crise économique depuis le mois de mars 2020.
La pandémie du coronavirus a touché tout le monde mettant les artistes, intermittents du spectacle, prestataires d’événementiels, etc. dans des situations plus que précaires :

  • L’art avec les fermetures des galeries d’art et des musées, annulations en nombre des expositions ou foires artistiques…
  • La musique avec l’arrêt des concerts, des festivals…
  • Le cinéma, l’audiovisuel et le théâtre avec la fermeture des salles, l’arrêt des tournages…
  • Le monde de l’édition avec les fermetures des librairies, etc.

Pendant la période du confinement, ceux qui avaient misé sur le numérique s’en sont mieux sortis.
On l’a vu notamment avec des foires d’art annulées mais dont les ventes se sont réalisées finalement en ligne.
Et cela continue toujours (Déconfinement : le marché de l’art fait sa révolution sur Internet).

Pour rappel, le secteur artistique et culturel en France représente environ 1,3 million de personnes.
En temps normal, il génère annuellement plus de 90 milliards d’euros de chiffre d’affaire, soit l’équivalent de celui de l’agriculture ou deux fois plus que celui du secteur automobile.


Dans un premier temps, quelques aides ridicules ont été apportées par l’État (voir notre article : Artistes et Culture, les laissés-pour-compte du coronavirus).
Puis suite à la lettre ouverte envoyée par quelques artistes connus à Emmanuel Macron et face à la « disparition » du ministre de la Culture Franck Riester, un nouveau plan d’aide a été annoncé en mai dernier.
À part une avancée concrète pour les intermittents, le reste des annonces avaient laissé tout le monde sur sa faim (voir notre article : Plan d’aide à la culture d’Emmanuel Macron : beaucoup de bruit pour rien ?).

Le ressenti du milieu artistique et culturel

Selon un récent sondage réalisé conjointement par Toute la culture et Sendethic (voir la totalité des résultats ci-après) :

  • 81% du secteur a été très touché par la crise.
  • 92% des personnes interrogées ont subi des pertes.
  • Plus de 80% d’entre elles souhaitent des aides et des actions concrètes de la part de l’État, de partenaires et mécènes et…un soutien du public.
  • Plus de 80% ont bien pris en compte l’importance du numérique (notamment à travers les sites internet, certains réseaux sociaux, l’emailing et les newsletters) pour dynamiser leurs activités, rencontrer un nouveau public et rester en contact avec lui.
  • 61% ont d’ailleurs pris des initiatives à travers le numérique.

Les nouvelles mesures et avancées de l’État

En plus de celles déjà annoncées ces derniers mois, rappelons que pour les entreprises du secteur de l’art et de la culture, l’État garanti jusqu’au 31 décembre 2020 des prêts « représentant jusqu’à trois mois du chiffre d’affaires pour 2019 ou deux années de masse salariale pour les entreprises innovantes ou créées depuis le 1er janvier 2019. Aucun remboursement ne sera exigé la première année ; l’entreprise pourra choisir d’amortir sur une durée de cinq ans. »

Concernant les arts visuels, nous vous invitons à télécharger le communiqué de presse du Ministère de le Culture sur les mesures d’aide et des conditions d’obtention en cliquant ici.

Même chose pour les artistes-auteurs, vous saurez tout en cliquant ici.

S’agissant des organisateurs d’événements, spectacles et festivals, nous vous invitons à consulter ce communiqué de presse.

Les guides-conférenciers, totalement oubliés durant cette crise, ont été enfin entendus ce mois-ci, du moins les indépendants. Pour les salariés, de nouvelles mesures sont en cours de réflexion.
En savoir plus.

Le gouvernement a renouvelé son soutien au secteur du livre en début de mois avec un plan de 230 millions d’euros. Voici les aides précises annoncées.

Mis en place depuis le début juin, un fonds d’indemnisation concernant les tournages cinématographiques et audiovisuels interrompus est proposé. En savoir plus.

Il est à noter qu’une cellule d’écoute et des contacts utiles par secteur de la culture sont à la disposition des personnes concernées.
Vous les trouverez en bas de cette page.

Lancement d’une plateforme dédiée à l’éducation artistique et culturelle (EAC)

Annoncée le 18 juin dernier, en association avec le Ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, le Ministère de la Culture propose de « remettre les arts et la culture au cœur de la vie des jeunes et de leurs familles dès cet été « .

De quoi s’agit-il ?
Au service de la réussite de « l’été culturel et apprenant » (dixit Emmanuel Macron) et de l’objectif « 100% EAC », cette plateforme « vise à mettre en relation les acteurs culturels ayant des projets d’éducation artistique et culturelle, et ceux qui peuvent être intéressés par ces propositions, dans toute leur diversité : ateliers, visites, lectures, courtes résidences, spectacles de petite forme…« 

À noter que : « Toute intervention artistique liée à un projet retenu sera rémunérée, selon diverses modalités de financement, liées à la nature des projets et aux différents types de structures avec lesquelles ils seront réalisés.« 

En savoir plus et accéder au formulaire de participation.


Pour l’année 2020/2021, chaque enfant doit continuer à bénéficier « d’un parcours artistique et culturel de qualité durant sa scolarité » à travers la connaissance, la pratique artistique et la rencontre avec des artistes et de leurs oeuvres.

C’est également une action spécifique pour les classes qui n’ont pas bénéficié de projets artistiques et culturels l’année passée, un label pour valoriser l’engagement des territoires et une action ciblée vers les lycées professionnels avec un plan spécifique pour y déployer le fameux « Pass Culture » un peu tombé dans les oubliettes.

En savoir plus en téléchargeant la feuille de route 2020/2021.

Autres aides, appels à projets…

Dans le domaine artistique, on ne compte plus, et c’est tant mieux, le nombre d’aides locales ou privées pour soutenir les artistes.

Ainsi la Ville de Paris a mis en place un appel à projets pour programmer des activités artistiques du 25 juillet au 15 septembre 2020.
En savoir plus.

Certaines FRAC (Fonds Régionaux d’Art Contemporain) proposent également des aides diverses aux artistes que nous invitons, si ce n’est déjà fait, à se rapprocher pour en connaître les modalités.

Pour les artistes d’art visuel ainsi que les associations de diffusion des arts plastiques de la région Auvergne Rhône-Alpes, la fondation Bullukian lance un fonds de soutien à la création doté de 100 000€.
Cliquez ici pour en savoir plus et déposer un dossier de candidature avant le 27 juillet 2020.

Street artiste en train de passer de la peinture en bombe sur le portrait d'une femme
Crédit photo : Thiago Miranda

Le cas à part de l’art urbain

L’art urbain, le street art sont devenus très populaires ces dernières années.
Cependant, un grand nombre de ces artistes sont rarement rémunérés de leur travail.
La période de confinement et la crise économique qui en résultent n’a fait qu’accentuer leurs conditions précaires.

Ce faisant, le street artiste C215 (Christian Guémy), à la tête d’une délégation comprenant la présidente de l’ADAGP, s’est entretenu avec Franck Riester pour défendre la cause de ces artistes.

« Si un plan de relance culturelle est en cours de mise en œuvre, nulle mesure ne vise à soutenir le secteur de l’art urbain… ».

Il explique également qu’en cas de commande publique, une fois payé le matériel pour réaliser l’œuvre ou un assistant, il ne reste pas assez pour rémunérer l’artiste. Parfois, celui-ci doit même rajouter ses propres fonds pour arriver à terminer cette commande.
« La rémunération des artistes doit être encadrée et garantie ».

Le ministre a précisé que des mesures allant dans ce sens seraient prises cet été.
Lire l’article du Parisien sur ce sujet.

Affaires à suivre.

Vous avez un projet numérique concernant votre activité artistique ou culturelle

Spécialisés dans ce secteur, nous vous proposons une consultation gratuite téléphonique pour échanger sur votre projet et qui ne vous engage à rien d’autre.

Nous sommes à votre disposition pour vous aider, qu’il s’agisse de la création d’un site internet, de solutions de marketing, de communiqué de presse, de notre formation en ligne concernant la vente de l’art sur internet, ou de numérisation d’anciens support audio/vidéo.

Partager